Archives de Catégorie: CONCOURS DE CREATION 2014

Lauréats 2014 du concours « Imaginez la voiture hippomobile du XXIème siècle ! »

Pour sa cinquième édition, le concours de création « Imaginez la voiture hippomobile du XXIème siècle! » a tenu toutes ses promesses avec 35 projets présentés et une remise des prix chaleureuse et conviviale, le mardi 1er juillet, dans les locaux parisiens de l’IFCE.

Le 25 juin dernier, les membres du jury, présidé par Tristan Benhaïm, se sont réunis pour départager les projets présentés, à part égale, par des étudiants et des professionnels.

ConcoursHippoCB

 

Hormis la qualité très appréciable de cette édition, ce sont particulièrement l’originalité des propositions et la conception globale du cheval urbain qui ont été notées : peu d’hippomobiles présentées mais de nombreux projets démontrant une réflexion sur la problématique du cheval en ville (mobilité, écologie, accessibilité, sécurité…).

Les trois projets primés démontrent bien cette « tendance 2014 »:

1er prix : L’ Ecologiâne, soit l’étude très approfondie d’un bât pour âne spécialement confectionné pour assister les cantoniers dans leur travail et ainsi conjuguer réintroduction de l’équidé, écologie et revalorisation du métier.

Concour Hippo

2ème prix : l’Hippolitain, un concept futuriste basé sur le retour à « l’énergie cheval » lorsque les ressources d’essence seront épuisées… Il s’agit dans ce projet d’utiliser le cheval pour tracter un dispositif créateur de courant d’eau dans des passerelles aménagées pour transporter des passagers en barques. Le design et les sources d’inspiration originales et pertinentes du projet méritaient également d’être récompensées.

pageA3

3ème prix ex-aequo : La route de Schyphios et le label Cités Equines. Ces deux projets illustrent parfaitement la réflexion globale suscitée par le thème du concours et du « cheval en ville » : le premier projet propose un code de la route avec ses propres visuels, panneaux… étudié pour les chevaux et compréhensible par tous car basé sur le code de la route des véhicules automobiles. Le second propose quant à lui — à l’instar du label « villes fleuries », sur des critères précis et avec des niveaux (1,2,3,4 « fers à cheval ») — un label qui serait accordé aux villes les plus entreprenantes pour réintroduire le cheval en ville. Outre sa dimension valorisante pour les villes l’ayant obtenu, on peut supposer une dynamique qui inciterait plus de communes à réfléchir sur leur capacité à réintroduire le cheval.

Adobe Photoshop PDF

 

 

Adobe Photoshop PDF

Deux projets ont obtenu le « coup de coeur » du jury :

l’Hipposensus, un dispositif étudié pour permettre une autre approche du contact avec le cheval, à l’instar du Side-Horse. Il s’agit ici de pouvoir mener deux chevaux à deux cavaliers installés entre les montures.  Un souci particulier a été apporté à l’étude du dispositif, des matériaux et des contraintes inhérentes au bien-être du cheval.

hipposensus-a3

le projet Soup, un dispositif étudié pour la distribution nomade de soupes chaudes ou froides, par tous les temps. Dans la tendance des « food trucks » actuelle, ce projet a séduit par son concept et son étude mêlant simplicité et ingéniosité.

Elodie Chabert

 

 

Pour consulter les dossiers des projets lauréats, mais également l’intégralité de cette édition, vous pouvez télécharger

le pdf des projets 2014

 

Poster un commentaire

Classé dans CONCOURS DE CREATION 2014, Divers

Interview de Philip Nemeth, expert design et vice-président du concours 2014

Microsoft Word - interview_hippomobile.doc

Microsoft Word - interview_hippomobile.doc

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans CONCOURS DE CREATION 2014

Interview de Stéphane Chanoux / 1er Prix 2012 

Moniteur d’équitation, pratiquant l’attelage, Stéphane Chanoux a souhaité remplacer le tracteur qu’il utilisait pour ses divers travaux agricoles par un cheval, moins polluant, plus « naturel » et d’un contact plus agréable.

Il a rapidement constaté les problèmes que pose, pour la santé du cheval et donc son efficacité, l’irrégularité des efforts ( pente, obstacle à franchir …etc). Sensible à ce problème, il a décidé d’imaginer un moyen auxiliaire permettant de réguler les efforts, et a réalisé en collaboration avec Alexandre Janvier, élève ingénieur  à l’ENSAM d’Aix, le projet H2UE :

1) Pourquoi avez-vous décidé de participer à ce concours ?

Avoir une idée, c’est bien. Trouver quelqu’un de complémentaire qui vous aide à la réaliser est indispensable, mais pas suffisant : il faut ensuite que votre idée soit connue et « reconnue ». Le concours nous offrait une chance de brûler les étapes. Nous l’avons saisie.

2) Que vous a apporté votre participation à ce concours ?

Bien évidemment, le fait d’avoir le premier prix facilite le financement du prototype, mais ce n’est pas le seul élément. Voir notre projet reconnu par un jury dont l’expertise est indéniable conforte notre démarche. De plus, il nous permet de réaliser un « dossier-presse » qui génère et facilite les contacts. Enfin, grâce à la Société des Amis des Haras nationaux, nous avons eu la chance de pouvoir le présenter lors du Concours International d’Attelage, au Haras national du Pin.

Alexandre en a aussi indirectement bénéficié : répondant à une offre d’emploi, sa participation au concours a été le « petit plus » qui a motivé le choix d’un employeur passionné d’attelage ayant reconnu son nom dans les articles consacré au concours.

3) Estimez-vous que ce concours est sympa, utile, intéressant, et que proposeriez-vous pour l’enrichir et le développer ?

Ce concours est « sympa ». Par son ouverture, son respect des idées et des projets et son ambiance générale, il correspond à une réalité différente de l’image de sérieux, sinon d’austérité, du monde de l’attelage classique.

Il est également une source de contacts et d’échanges intéressants, puisque s’y retrouvent aussi bien des collégiens que des designers installés.

Enfin, il nous motive et nous oblige à aller jusqu’au bout, et même « au delà du bout », pour présenter le « meilleur ».

Pour l’enrichir et le développer, je pense qu’il serait intéressant de développer un « réseau », permettant à ceux qui développent un projet de bénéficier de l’appui des autres, et, rêvons un peu, de parrainage d’entreprises. Ponctuellement, j’ai pu en bénéficier, et je pense que c’est une piste intéressante, et facile à mettre en œuvre grâce à internet.

 

Quelques mots en conclusion :

Le cheval est porteur de symboles forts ( écologie, tradition, liberté…). Son retour rendrait la vie urbaine plus conviviale et agréable. Cela nécessite des aménagements urbains et une modernisation des voitures. Ce concours suscite des propositions. C’est un bon point de départ. Il faut donc qu’il continue.

Poster un commentaire

Classé dans CONCOURS DE CREATION 2014

Interview de Tristan Benhaim – L’«inventeur» du Concours et le président du jury

Tristan Benhaim, vous êtes l’«inventeur» du Concours, et le président du jury. Vous êtes surtout vice-président de SocioVision, dont le métier est d’aller «de l’analyse de la société à la conduite stratégique du changement».

Comment est né ce concours, que pensez-vous de ses résultats et de son avenir ?

Ce concours est bizarrement né d’une boutade, lancée comme un défi. Je considère que l’on ne peut pas vivre toujours dans la nostalgie, ce sentiment tiède et doucereux  qui nous fait occulter notre absence d’imagination  par un «franchement aujourd’hui le cheval n’a plus sa place autrement que dans des clubs hippiques…».

Pensez au vélo que l’on croyait condamné : la voiture automobile lui a fait perdre son statut de moyen de transport, et on a pu craindre sa disparition. Il n’en est rien. En changeant de statut, il s’est en fait rechargé de nouvelles attributions. Il est devenu partenaire de découverte ou de liberté, avec un design moderne, séduisant,  valorisant.

La mobilité douce n’est pas morte, loin s’en faut. Il n’y a pas de fatalité. Il faut trouver un nouveau «défi» pour le cheval, afin qu’il retrouve sa place dans un monde qui a largement évolué. L’enjeu est important : le cheval, qui nous accompagne depuis 5 000 ans, est sorti des villes, et tend vers un statut d’«animal de compagnie». Dans un monde de plus en plus «urbain», , le cheval disparaîtra si une place nouvelle ne lui est pas accordée. Dans cette hypothèse,  son apport comme élément « civilisateur » fera défaut, et la ville, si elle ne fait pas amitié avec  le cheval , deviendra ce monde dénué de lien social et de poésie, si souvent décrié.

 C’est pourquoi, en ouvrant ce concours, nous ouvrons la porte aux «idées nouvelles», et, «débrider son imagination» n’est pas l’affaire uniquement de «spécialistes». Il concerne les designers, les urbanistes, les sociologues…en fait tous les citoyens dotés d’une vision concrète de l’évolution souhaitable des mœurs de vie, et de ce qui fait ou non société.

Je n’ai franchement pas été déçu.
Les résultats sont particulièrement «bluffants», par la richesse des concepts et leur caractère parfois totalement «décalé» mais finalement tous riches de promesses.

Certaines idées ont germé. Des synthèses d’idées avancent, et si, sur les projets présentés pendant ces quatre ans, un seul projet aboutit, ce sera déjà une très belle réussite.

Alors, quel avenir ?
Comme  pour l’automobile, les pages qui restent à écrire à propos de la voiture hippomobile sont en nombre infini. Il suffit de revoir les modèles de voitures d’usage exposées, notamment, dans les sites des Haras nationaux.. Leur diversité, leur niveau technique, leur mode d’utilisation couvrent une palette particulièrement riche. Il y a encore des idées à trouver, et tout un monde à imaginer.
Que l’on soit à un changement fondamental de «mode de vie» est désormais une évidence pour tous. La digitalisation de la vie -pour ne citer que ce dernier phénomène, modifie en permanence notre manière d’être, d’apprendre, de vivre ou de communiquer.  Laissons à ceux qui vont vivre  tous  les changements futurs  le soin d’imaginer un monde d’après,  un monde désirable parce que davantage  respectueux du vivant.

Découvrez SocioVision : http://www.sociovision.com/index.php

Poster un commentaire

Classé dans CONCOURS DE CREATION 2014

Concours de Création 2014

« Le concours 2014 est ouvert : inscrivez-vous dès maintenant »

L’édition 2014, la cinquième, ouvre le champ des propositions et associe les différents objectifs ( écologie, lien social, urbanisme, créativité technique … .

Vous proposerez vos projets à un jury renforcé et diversifié composé de designers, sociologue, urbanistes et praticiens du milieu équestre.

Vous trouverez le bulletin d’inscription, et le nouveau sujet du concours sur ces images et le règlement.

Nous restons à votre disposition pour plus d’informations.

Edition2014-1 Edition2014-2 Microsoft Word - Règlement.doc

Poster un commentaire

Classé dans CONCOURS DE CREATION 2014