Sites d’exception

Les Haras nationaux sont dépositaires de sites historiques exceptionnels.
Une première sélection  ( Le Pin; Pompadour; Cluny; Le Lion d’Angers; Uzès), pour lequels des projets sont en cours, vous est présentée.

 

Le PIN :  Le Versailles du cheval

1962407895.2.jpg 926978544.JPG 333371467.JPG

Dans l’Orne, au cœur de la Basse-Normandie, le Haras du Pin bâti sous Louis XIV a été surnommé le Versailles du cheval.
Pour lui redonner sa splendeur d’antan, différents travaux de réhabilitation sont nécessaires. Ils s’inscrivent toutefois dans des projets de développement touristiques, culturels, ou de développement de formation – toujours dans le domaine équestre, afin de redonner à ce site exceptionnel une utilisation qui sera le gage de sa pérennité.

 

– Pompadour – le charme de la Marquise :

1958922267.JPG 1411494145.JPG 671156887.JPG
Offert par le roi Louis XV à sa favorite, née Jeanne Poisson, afin qu’elle devienne marquise de Pompadour et puisse être présentée à la cour, ce domaine limousin est au cœur du berceau de la race anglo-arabe.
Le château actuel n’est plus que l’ombre de l’énorme forteresse des sires de Pompadour. Le site reste néanmoins exceptionnel par sa majesté, et le cadre dans lequel il se situe transporte le visiteur en dehors du temps.
Des programmes d’accueil et de développement culturel, réalisés en synergie avec le Haras peuvent redonner à cet ensemble la vie et l’équilibre qu’il mérite.
.
.
.
Le Lion d’Angers: désormais, entièrement dédié au cheval
KNOLL-3.jpg Adenot.R.jpgPhotos Carnavalet et chenellière 090.jpg
Des vestiges mégalithiques attestent d’une très ancienne présence humaine sur ce domaine, dont la situation stratégique, au confluent de la Mayenne et de l’Oudon, a progressivement évolué vers un aspect plus agricole et convivial. Le domaine actuell regroupe le raffinement luxueux du Second Empire avec la recherche de modernité agricole de l’époque.
Maintenant une tradition initiée en 1874 par la vicomtesse de Trédern, ce site, très ouvert au public, accueille de nombreuses manifestations, dont le fameux Mondial du Lion, concours complet de réputation mondiale.
Plus de 40 000 visiteurs, spectateurs ou concurrents passent annuellemnt sur ce site, qui garde encore un important potentiel de développement culturel.
Le bâtiment appelé « sellerie d’honneur » présente une particularité typique des propriétés privées, mais inexistante dans les sites historiques des Haras nationaux: une « salle de garnissage » dans laquelle les chevaux étaient harnachés (« garnis »), en vue de leur attelage aux voitures remisées dans les autres bâtiments jouxtant la cour.

.

Cluny – à l’ombre de l’abbaye :

294137576.JPG 2078999987.JPG 753403736.JPG

Crée en 1807, par Napoléon 1°, dans le cadre de l’organisation du développement de l’élevage équin –les besoins pour l’armée étant particulièrement importants, le Haras fut initialement implanté dans les écuries Saint Hugues, dépendant de l’abbaye, puis construit sur les ruines de l’abbaye, entre 1814 et 1880.
Jouxtant donc les bâtiments de l’abbaye, lesquels accueillent plus de 100 000 visiteurs payants par an, ceux du Haras, relativement bas et très dégagés, complètent harmonieusement l’ensemble architectural, et donne au visiteur l’impression d’être dans un havre de paix et de sérénité, tel que le souhaitaient les moines bâtisseurs.
.
.
.
Uzes – tradition et modernité:
Uzes - vue générale 2.JPG DSCN0132.JPG Uzes - vue générale.JPG
Créé en 1972, ce haras présente la particularité d’associer harmonieusement, sur une propriété de 11 hectares, des bâtiments modernes respectant l’architecture régionale à un ensemble plus traditionnel, le Mas des Tailles, et comporte des éléments du XVII° et du XVIII° siècle, accolés à un ensemble caractéristique du XIX° sièvle.
Pole hippique de l’arc méditerranéen, ce haras répond à toutes les sensibilités équestres du sud, allant du tourisme à l’endurance ou à l’attelage, et développe, grâce, notamment, à la présence de l’équipe de Lucien Gruss, une politique de présentation de spectacles.
Plus de 20 000 élèves, visiteurs, spectateurs ou concurrents passent annuellement sur ce site, dont l’activité culturelle peut encore être développée.
Au niveau de l’activité équestre, un vaste projet d’aménagement et de développement est en cours d’établissement, incluant un stade équeste et un centre d’entraînement, complétant ainsi un gîte pour cavaliers de passage en fin d’installation.

Une réponse à “Sites d’exception

  1. c’est magique, bravo à l’association, je viens de m’inscrire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s